Amandine - Les Pérégrines (3).jpeg

À propos de moi

Mon chemin d'écriture 

Il m'a fallu 40 ans pour publier mon premier roman, Pour leur bien. Avant ça, j'ai écrit.

 

A 12 ans, j'écrivais mon journal intime et des poèmes assez mauvais sur la mer, qui m'ont fait gagner une coupe remise par la mairie de ma ville d'enfance. Elle trône encore quelque part chez mes parents, et je les soupçonne d'être toujours très fiers de mon trophée.

A 15 ans, je griffonnais des textes rageurs sur les injustices sociales, et je dois bien avouer que ça m'arrive encore. Puis des paroles de chansons qui ne furent jamais chantées, et des petites nouvelles qui ont toutes fini à la poubelle. 

Plus tard, je me suis intéressée aux séries télé : j'ai tenu un blog sur le site de Libération, co-écrit un essai (Créatures ! Les monstres des séries télé, éd. Les Moutons électriques), et fait des piges à l'Obs

Puis je suis revenue à l'écriture de fiction, avec un rêve derrière la tête, mon rêve de môme : publier des romans. Cette fois, j'ai eu envie et besoin d'être accompagnée. J'ai commencé par des ateliers d'écriture semblables à ceux que je propose aujourd'hui. J'ai écouté tous les conseils, j'en ai suivi certains, j'en ai ignoré d'autres. Après tout, c'est fait pour ça, les conseils. 

Petit à petit, j'ai pris confiance (je partais de loin). Suffisamment pour avoir envie de me frotter à des récits plus longs. Là encore, j'ai suivi un atelier. On était en mars 2020, ça vous rappelle quelque chose ? A la fin du confinement, j'avais le Covid et une nouvelle de 15 pages dans mon ordi. J'ai laissé les deux derrière moi, repris ma vie et continué mon chemin d'écriture. 

Et puis l'idée du roman s'est précisée. Je l'ai laissée mûrir, je me suis documentée (c'est mon étape préférée, quand toute l'histoire est encore à écrire), et devinez quoi ? J'ai suivi un atelier. Il était animé par une autrice qui m'a été d'une grande aide.

 

Avec elle, j'ai débloqué mon histoire, qui n'aurait pas dépassé le premier chapitre si j'avais persisté dans la voie initialement choisie. Parfois, il faut savoir renoncer : à une idée qui semblait pourtant brillante, à un personnage qu'on n'arrive pas à saisir, à l'image qu'on se fait de son roman, qui empêche le "vrai" roman de surgir.

C'est seulement à ce moment que j'ai pu vraiment commencer à écrire, environ 6 mois après avoir eu l'idée du roman. Il m'a fallu une petite année de plus pour finir l'écriture et faire un premier travail de réécriture. 

J'ai envoyé mon manuscrit à plusieurs maisons d'édition, obtenu le "oui" tant espéré (si vous voulez en savoir plus, abonnez-vous donc à ma newsletter juste en dessous), et le travail éditorial a commencé. Entre le premier rendez-vous avec la maison d'édition et la parution de Pour leur bien, il s'est passé 9 mois, pendant lesquels j'ai commencé à réfléchir à mon deuxième roman.

J'espère avoir la chance de poursuivre ce chemin aussi longtemps que possible, et si, en cours de route, je peux aider quelques personnes à s'engager sur le leur, alors la boucle sera bouclée. 

Vous ne trouverez pas, ni sur mon site ni dans mes accompagnements, de "méthode infaillible" pour "écrire un roman en 30 jours". D'une part, parce qu'il n'y a pas de méthode, seulement des outils dont chacun se sert comme il l'entend ; d'autre part, on a le temps, non ? 

Il faut du temps pour qu'une idée se déploie, pour que des personnages prennent corps, pour que vous commenciez vous-même à croire si fort en votre histoire que vous ne saurez plus trop bien, certains jours, comment composer avec votre réalité. 

Vous l'aurez compris : je n'ai pas la prétention de vous apprendre à écrire. Seulement l'envie de vous aider à coucher sur le papier tous ces petits mondes que vous trimballez dans un coin de votre tête. 

637985070570285960r-01.jpeg
IMG_20220911_222407-01.jpeg
IMG_20220911_222403-01.jpeg
Screenshot_20220918_163314-01.jpeg
Point Blur_Oct152022_131708.jpg

Dans cette newsletter, je vous parle des coulisses de l'écriture d'un roman et de sa publication, de mes projets en cours, de la façon dont je travaille. Je glisse aussi à la fin de chaque newsletter une petite consigne d'écriture ludique pour celles et ceux qui ont envie de poser leurs propres mots sur le papier.

La première newsletter est gratuite, les suivantes sont accessibles au tarif mensuel de 5 euros pour 2 newsletters par mois.

79 carrés.jpg